mardi 22 avril 2014

Retour


Retour à Bogota, cette fois, nous nous épargnons le fastidieux voyage par la route avec un vol au départ de Carthagena .
C'est le vendredi saint, animations diverses et défilés se disputent le pavé de la carrera 7, une des grandes artères de la ville.




Ici paris sur une course de cobayes bien disciplinés sur la ligne de départ





Là , pénitents en procession dans la cathédrale
Alliance du sabre et du goupillon dans ce chemin de croix, la devise du pays est sans ambiguïté "Dios y patria", rien d'étonnant à ce qu'un homme de la garde présidentielle manie donc l'encensoir.







Gabriel Gacia Marquez est mort à Mexico
Hier, on a appris la disparition de "Gabo", pas d'effervescence particulière aux alentours du centre culturel qui porte le nom du grand écrivain colombien à la réputation internationale, prix Nobel de littérature.








Dimanche 19 avril, nous quittons Bogota, retour prématuré, nous avions choisi de ne plus faire de vélo. Le vélo, c'était aussi le sens de notre voyage, nous rentrons à la maison finalement heureux de notre rencontre avec un pays, il faut le dire extrêmement chaleureux, où les gens sont gentils accueillants, curieux de l'autre. Un pays où il y plein de choses à voir, mais qui pour diverses raisons comporte aussi des dangers y compris pour les autochtones qui ne s'aventurent pas partout, même à quelques rues de leur habitation, qui se barricadent derrière des grilles ou s'enferment dans des condominium.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire