jeudi 17 avril 2014

De Popayan a Bogota

Cette fois, c'est en bus que nous quittons Popayan,  on sait qu'il y a quelque chose de cassé dans ce voyage, c'est ainsi.

A San Agustin,  nous nous installons dans la casa de François,  cabane en bambou,  jardin exubérant,  un endroit magique.




























La région est le centre géographique d.'une civilisation pré-lnca encore mystérieuse.




 Le parc archéologique rassemble de grandes sculptures aux figures anthropomorphiques ou animalières aux fonctions énigmatiques.






























A Neiva, on se détourne vers Villavieja,  point de départ pour la visite du désert de la Tatacoa.  Les images que nous avions vues nous y invitaient. Le soleil n'était pas au rendez-vous pour éclairer les concrétions latéritiques sculptées aux cours des millénaires par l'eau et le vent.  Sur certaines des plantes grasses croissent de petites baies succulentes au gout acidulé.












































BOGOTA


Plude 2000m d'ascension depuis la vallée du rio Magdalena pour atteindre la capitale de la Colombie située à 2600m d'altitude. Dans le taxi qui nous mène au centre, le chauffeur suit avec passion le match Paris Saint Germain / Chelsea.
Etonnant comme le football accapare ici les esprits, le "Mundial" éclipsant largement l intérêt pour les présidentielles de Mai.
Bogota, 8 millions d'habitants occupe et déborde d'une grande plaine adossée à la montagne de Monserrat.Des escaliers partent de la vieille ville, on accède au sanctuaire de la Vierge noire, vue saisissante garantie.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire