vendredi 9 avril 2010

De la Rioja à San Juan

On abandonne l'idée de monter sur Salta pour traverser sur Atacama, (comme le Dakar) pas assez sûrs de passer un col à 4700m peu emprunté et "ripio" (empierré) alors qu'on va vers l'hiver.
Après avoir remonté vers le nord une grande partie de la sierra de Cordoba, cap à nouveau à l'ouest, direction San Juan, cette option nous amènera finalement sur la route n· 7, celle que nous souhaitions éviter à cause du fort traffic. En attendant, c'est plat entre sierra et cordillière, terrains pauvres, grands cactus, ronces et gauchos équipés de larges protections de cuir pour chevaucher ces territoires de maigres élevages bovins.
A Milagro (miracle) quelques milliers d'habitants, on est en pleine réfection de la place centrale, comme partout elle est parfaitement entretenue et si  la municipalité en a les moyens, on y verra la statue équestre de l'un des "proceres" : fondateurs de la nation. Nous quittons le matin Milagro, direction Cheppes et sommes vite interrompus dans notre effort par les forces de l'ordre, la route est coupée, le gouverneur de la province (Rioja) arrive en avion, la route fera office de piste. En attendant l'éminence venue du ciel inaugurer la statue de son géniteur, ancien intendant de la ville, arrive le journaliste de la radio locale, notre voyage l'intéresse, et Fabienne désormais parfaitement rompue à l'exercice se prète volontier à l'interview. Arrivent ensuite Monsieur le maire et son épouse, nous échangeons quelques amabilités, ils nous invitent à accueillir l'autorité à la passerelle de l'avion qui va se poser. Quelque pneus enflammés balisent le terrain, le joli bimoteur, un beachcraft s'immobilise non loin du comité d'accueil, on rend hommage à sa sainteté flanquée d' une brochette de ministres: Nous reprenons notre bimoteur à pédales pour Chepes. 100Km de rien, pas de villages, mais des épines , des cailloux des salinas (etendues de sel) et des cadavres des vaches et de chevaux. Vents portants, profil légèrement descendant, nous sommes rattrappés à 30Km du but par "el Juje", il avait entendu l'interview de la radio et s'est précipité sur sa bécane pour nous rattraper: Et voilà nous roulons avec lui, il adore le vélo, suit á la télé le tour de France, connaît bien la région, il a dejà franchi plusieurs fois les Andes entre Mendoza et Santiago, ce qui nous intéresse bigrement. A Chepes quatre cyclotouristes colombiens sont arrêtés devant la gendarmerie, ces jeunes gaillards ont quitté la Colombie voilá sept mois, ils voyagent avec des moyens dérisoires, nous sommes très touchés par leur simplicité et leur joie de vivre. Sur ce, arrive Cesar le jeune et talentueux animateur de "radio Sur" et c'est reparti  pour des interviews en direct sur cette chaîne locale, un grand moment d'amitié.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire